Indecision 2012 – #Obama vs #Romney (ROUND 1)

(Oh tiens, coucou le blog où j’étais sensé écrire un billet par semaine ! Long time no see !)

Des cernes jusqu’au nombril, la goutte au nez, un état de fatigue qui frise le délirant: oui, j’ai été assez dingue pour me lever à 3 heures de matin pour regarder Barack Obama et Mitt Romney s’écharper à la télévision. Le débat était diffusé en direct sur iTélé (ewwww), CNN et Youtube

Pas certaine d’avoir tout saisi de ce qui s’est dit.

Ce matin, Le Monde publiait sur son site un article qui disait, en somme, que les deux impétrants s’étaient radicalisés et étaient revenus aux bons vieux clivages Etat fédéral vs Etat fédéré, plus ou moins d’impôts pour les plus aisés, le trickle-down economics  contre le trickle-down State (néologisme de Mitt Romney)… J’ai un souvenir plus nuancé du débat.

Premièrement, je dirais sans grande originalité que Barack Obama a manqué de belles occasions de tirer sur Mitt Romney, notamment sur l’économie (qui était, accessoirement, le sujet principal du débat du jour). Mitt Romney a quand même déclaré qu’il n’avait aucune intention de moins taxer les entreprises et les foyers les plus fortunés et qu’il ne voulait pas concéder des baisses d’impôts qui alourdiraient le déficit sans jamais dire où il comptait piocher pour renflouer les caisses… Aurait-il un fond (bien caché) démocrate ? Obama aurait pu répliquer mille fois. Sa grand-mère qu’il évoque si souvent ne lui a-t-elle jamais dit que quand c’est flou, c’est qu’il y a un loup ?

De l’autre côté, Barack Obama a énormément insisté sur le fait qu’il y avait une nécessité à baisser les impôts, tellement qu’on aurait pu le prendre pour un conservateur… Pas une fois il n’a prononcé des mots comme fair taxes. Même les travaillistes le disent, ce n’est donc pas le comble du gauchisme que de militer pour cela… (minute troll terminée.)

Une poignée d’exemples pour dire que de mon point de vue, ce débat était dans l’ensemble terriblement centriste, même s’il y a eu, parfois, des contre-attaques bienvenues: Obama qui ironise sur la notion de petite entreprise de Romney, qui est plus proche de l’empire de Donald Trump que de la start-up du coin, Romney qui pointe du doigt l’augmentation des frais de santé ces dernières années…

Ironiquement, Jim Lehrer (le modérateur – oui, il y en avait un. Un peu comme un vieux bibelot qui prend la poussière sur l’étagère, il était là, mais il ne servait à rien), pour le peu de fois où il a parlé, demandait: « quelles différences y a-t-il entre vos propositions sur l’économie, l’emploi, la place de Washington ? » Forcément, au début, on se dit…

Et puis on se rend compte que finalement, c’est exactement ce qu’ont du se demander les indécis, qui n’ont pas du être nombreux à s’être positionné d’un côté ou de l’autre de la force…

Pour info, les prochains débats:

– 11 octobre: Joe Biden vs Paul Ryan (les potentiels vice-présidents) – politique intérieure et étrangère

– 16 octobre: Barack Obama vs Mitt Romney – politique intérieure et étrangère

– 22 octobre: les mêmes – politique étrangère.

Sur ce, je vais me coucher avant de tomber de fatigzzzzzzzzzz

2 thoughts on “Indecision 2012 – #Obama vs #Romney (ROUND 1)

  1. Pour tout te dire, je me demande même si Obama n’a pas volontairement abaissé le niveau, tellement c’était bizarre. On était sur le « point fort » de Romney (qui par ailleurs s’est largement contredit par rapport à ses déclarations passées).

    Les deux prochains débats seront les points forts d’Obama, et les points faibles de Romney : ça va être intéressant.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.