Kiltissime vous répond : la météo en Ecosse (2)

C’est le sujet qui fâche : on dit qu’en Ecosse, le temps est catastrophique. Il pleut tout le temps, le vent souffle fort, et il fait très froid. A en croire tous les poncifs, l’Ecosse jouit du même climat que beyond the wall.

Tout cela n’est pas faux… mais on va nuancer un peu.

Les Meadows, à Edimbourg, en décembre 2010

Première question :

C’est une excellente question, cher lecteur, et tu as trouvé une personne toute indiquée pour avoir la réponse parfaite. Car vois-tu, j’aime bien être bien au chaud et je ne supporte pas les moindres courants d’air. Disclaimer : ma priorité étant de maintenir ma température à 37 degrés celsius, je me contrefiche du style.

Pour survivre au froid en Ecosse donc, j’ai un plan d’attaque qui concerne trois éléments :

1- Les fringues

2- L’alimentation

3- Le moral

Tout d’abord, les vêtements. Il faut bannir directement les ballerines et les petites chaussures mignonnes. A vous les chaussures qui montent un peu et qui sont une pointure plus grandes pour pouvoir mettre une bonne grosse paire de chaussettes fluffy. Comme je porte beaucoup de robes, j’ai adapté l’épaisseur de mes collants en conséquence : oui, vive les collants méga épais et fourrés à l’intérieur. Et les pulls à capuche aussi. Bref, pas de secret pour moi : il faut enfiler un max de couches pour ne pas tomber malade, un peu comme un enfant en maternelle.

Miranda: « Do you like it? Yes. Do you care that others may not like it? No. Brilliant, then wear that then, bye. »

Ensuite l’alimentation. Ce que je mange ne varie pas tant que cela (je ne sais pas vous, mais moi je mange de la soupe de tout temps), mais ce que je bois, si. Le froid est une bonne excuse pour boire beaucoup plus de thé et de tisane (quitte à y rajouter une goutte de whisky pour pimper votre breuvage). Cela m’emmène directement au troisième axe, le moral. C’est important de rester de bonne humeur, même quand les journées sont courtes et grises. Le froid est surtout une bonne excuse pour le faire à l’intérieur et en bonne compagnie. Pas besoin de sortir s’entasser dans un bar ou une boîte de nuit pour passer une bonne soirée : on peut le faire à la cool chez soi avec quelques amis, ou dans un pub au calme en petit comité, et ce sera une soirée complètement valide. S’il y a une raison pour laquelle je suis faite pour vivre dans les pays du nord, c’est bien celle-là.

Deuxième question :

Faux ! Et je peux le prouver.

Ca, c’était les Crags à Edimbourg, cet été. Pendant mes deux semaines au Fringe, je n’ai eu que quelques gouttes de pluie. Le reste du temps, on s’en est très bien sortis avec une petit gilet et un foulard autour du cou. Donc non, pas de chaleur étouffante en Ecosse, mais ce n’est pas Winterfell non plus.

Dernière question :

Je ne pourrai pas répondre car je n’ai passé qu’un hiver à Edimbourg, et la dernière fois que j’y ai été en hiver, c’était en janvier dernier. L’hiver 2010 avait été particulièrement froid et il avait neigé fort sur l’Ecosse, comme en témoigne cette photo de la cathédrale Saint Giles en décembre 2010. Malgré tout, on avait eu la bonne idée, avec des copains espagnols encore moins habitués à la neige que moi, de faire une visite à pied de la ville. Comme quoi, il a beau faire froid, cela n’empêche pas de profiter de l’extérieur. Et si vous laissez le mauvais temps vous empêcher de vaquer à vos occupations, alors autant dire que vous ne ferez pas grand chose…

La prochaine fois, Kiltissime répondra à vos questions sur l’indépendance de l’Ecosse : vous semblez être très intrigués par cette question. Et puis l’indépendance est un sujet très en vogue cet automne à ce qui paraît (coucou le Kurdistan irakien et la Catalogne). En attendant, n’hésitez pas à parcourir mes nombreux articles sur le sujet sur le blog !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.