Edimbourg, me voilà ! Ma nouvelle vie de journaliste freelance

Je l’ai fantasmé, préparé, attendu pendant des années, et ce moment est arrivé : je suis à nouveau à Edimbourg. C’est bon de revenir dans la capitale écossaise ! Cela fait moins d’une semaine que je suis arrivée, et je me sens à nouveau comme à la maison. Maintenant il ne me reste plus qu’à trouver une vraie maison… Et comme le dit l’amie Sarah de French Kilt, pour trouver un appart à Edimbourg, faut se lever de bonne heure! Et être prêt à vendre un rein. Dieu merci, on n’en a besoin que d’un seul pour survivre.

En attendant de trouver mon chez moi, je peux compter sur la gentillesse et la générosité d’une très bonne copine, qui a le bon goût d’habiter dans le magnifique quartier de Stockbridge. Je ne l’avais jusqu’à maintenant pas beaucoup exploré, mais c’est un coin d’Edimbourg qui est plein de belles choses et d’histoire. A l’occasion, faites un tour du côté des colony houses. A l’origine, c’était des maisons à bas coût pour les artisans et ouvriers de la ville. Aujourd’hui, elles se vendent à prix d’or : cadre bucolique le long de Water of Leith, juste à côté du jardin botanique, ambiance village avec plein de petits commerces et des gens souriants aux dents blanches. The place to be, en somme.

La vie de freelancer à Edimbourg

Je découvre aussi la vie de journaliste freelance : je l’ai déjà été, mais à l’époque, je me vivais surtout comme journaliste au chômage. Profondément déprimant. Là, je goutte le plaisir d’avoir du temps pour marcher, d’aller travailler dans l’un des milliers de chouettes cafés qu’Edimbourg a à offrir, de me cultiver, de rencontrer des gens… Et, on ne va pas se mentir, je vis aussi le stress de ne pas savoir à quoi ma vie va ressembler la semaine prochaine, de ne pas savoir combien de papiers je réussirai à vendre, de ne pas toujours avoir de réponses aux pitches que j’envoie. J’essaie de relativiser en me disant que c’est un bon choix de vie, et que plus tard, je n’aurai pas de regret, car j’aurais tenté de faire ce que je voulais vraiment faire.

freelance filmmaking meme

Un automne rempli

J’ai hâte de voir ce que les prochaines semaines vont apporter en surprise, mais en actu, ça va être rempli de chez rempli. Vous vous en doutez, avec le Brexit, la perspective d’un no deal avec l’Union européenne, la possibilité qu’une élection générale se déroule avant la fin de l’année augmente de jour en jour… Et la question de l’indépendance de l’Ecosse n’est pas prête d’être mise au placard. A ce propos, le 6 octobre, une grande marche pour l’indépendance aura lieu à Edimbourg. On devrait aussi connaître la position de Nicola Sturgeon sur l’organisation prochaine ou non d’un nouveau référendum d’auto-détermination. Début octobre, se tiendra aussi au Parlement écossais le Festival de politique (il y a un festival pour tout à Edimbourg, vous savez).

Du côté des évènements culturels, j’aurais adoré faire un tour au Storytelling Festival qui se tiendra le mois prochain, mais je serai en France puis aux Etats-Unis (pile à temps pour les midterms, je ferai sans doute un petit billet une fois sur place). Mais je ne manquerai pour rien au monde les évènements qui se tiendront dans le cadre de Black History Month, qui commémorent et célèbrent, tous les ans, l’histoire et la contributions des Noirs au Royaume-Uni. L’Association des étudiants de l’Université d’Edimbourg fait beaucoup de choses, dont une listening party de l’album de Janelle Monae, Dirty Computer.

Résultat de recherche d'images pour

On ne s’ennuie pas ici. Venez vous aussi prendre votre shoot de bonne humeur et de bonnes nouvelles en Ecosse ! Je vous laisse avec quelques images prises au gré de mes ballades ces derniers jours. Il y en a plus sur mon Instagram, n’hésitez pas à y faire un tour !

View this post on Instagram

#Newhaven, #Edinburgh, cet aprèm!

A post shared by Assa Samaké-Roman (@terfele) on

One thought on “Edimbourg, me voilà ! Ma nouvelle vie de journaliste freelance

  1. Que ça doit être top Edinburgh ! J’aimerais beaucoup découvrir cette ville. C’est fou mais j’ai l’impression que ce sont les destinations les plus près de chez moi que j’ai du mal à visiter ! haha s’installer dans un autre pays n’est pas chose facile mais ça fait un bien fou (je sais de quoi je parle, je suis récemment partie m’installer en Nouvelle-Calédonie pour quelque temps 😊 ) ! D’autant plus avec le Brexit et ton métier de journaliste freelance, en effet tu m’auras pas le temps de t’ennuyer !
    Bonne installation et à très vite 😊

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.