Ces infos sur le Brexit ne sont pas des blagues

Nous sommes le 1er avril 2019, et le Royaume-Uni aurait dû sortir de l’Union européenne depuis trois jours. Mais, vous le savez maintenant, le Brexit est une succession de retournements de situation, de rétropédalages, d’infos souvent exaspérantes, mais souvent très très drôles aussi. Donc pour cette journée internationale de la farce, je me suis dit que ce serait pas mal de faire une petite compilation des informations ces derniers mois qui m’auront franchement fait marrer: parce que dans l’actu britannique, le réel a un vrai potentiel comique.

Un débat sur la sortie de l’UE le 29 mars programmé… Le 1er avril

Ca c’est vraiment de toute beauté. Toute pétition qui reçoit plus de 100.000 signatures doit faire l’objet d’un débat au Parlement, et le gouvernement doit y apporter une réponse officielle. C’est le cas de la pétition très médiatique appelant à purement et simplement annuler le Brexit, qui a dépassé les 6 millions de signatures, et de celle qui appelle le Royaume-Uni à quitter l’UE le 29 mars 2019 avec ou sans deal: débat programmé aujourd’hui !

La reine sera évacuée si le Brexit se passe horriblement mal

H.M. The Queen unveils a plaque

Selon la presse britannique, la famille royale sera mise à l’abri en cas d’émeutes et de violences s’il y a un Brexit sans deal. On ne sait pas encore trop où… Dans l’UE peut-être ? La reine Elizabeth II s’est, tradition oblige, soigneusement tenue à distance du débat qui déchire son pays. Mais on dit qu’elle craint d’être impliquée contre son gré dans le chaos du Brexit. Même si le gouvernement les réfute, des rumeurs disent que Theresa May pourrait demander à la reine de ne pas promulguer un Brexit qui serait trop soft. Une recette parfaite pour une crise politique et constitutionnelle.

En cas de no deal, il pourrait y avoir une pénurie de papier toilette

Je… je n’ai même pas les mots. Un no deal pourrait provoquer des ruptures de stocks de papier toilette car les fabricants britanniques ne pourraient pas faire face à la demande. Moi qui faisait des stocks de médicaments et de camembert (les trucs vitaux quoi), je vais peut-être rediriger mon stockpiling vers les produits d’hygiène !

Une députée pro-Brexit se désole de l’absence future du Royaume-Uni au Parlement européen

Nadine Dorries est une députée du parti conservateur, grand soutien de Boris Johnson, et archi pro-Brexit. On pourrait penser qu’elle connait toutes les implications d’un départ de l’UE. Pourtant, il y a quelques mois, elle s’est désolée qu’avec le Brexit, le Royaume-Uni perde son influence dans l’UE. Car sans adhésion à l’union, pas d’eurodéputés, pas de représentants à la Commission, nada. On est sur du gros level.

Une solution à la norvégienne pour le Brexit ? Les Norvégiens ne sont pas très chauds

Ce soir, les députés prendront part à des votes indicatifs, pour choisir quel Brexit ils préfèrent / détestent le moins. L’une des solutions qui leur sera proposée est la solution qu’on appelle communément Norway +: adhésion au marché commun et à l’union douanière. Elle pourrait faire consensus: elle permet certes de sortir de l’UE, mais aussi de garder les avantages d’une relation proche avec le bloc.

Tout le monde sera content ? Non. A commencer par la Norvège, qui a bien peur qu’accepter le Royaume-Uni dans l’AELE ruine la fête. Sympa les voisins.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *